Nos conseils

Bon de commande

Le Franc : des origines à l'euro

Publié le : 26/04/2018 14:00:00
Catégories : Numismatique - Monnaie

Histoire du Franc

Unité monétaire de la France entre 1795 et 1998, le franc a succédé à la livre tournois. Comment le franc français a-t-il évolué à travers les siècles ? Cette unité monétaire emblématique est intimement liée à l’histoire de France. Elle fait aussi l’objet de nombreuses collections par les numismates.

Comment le franc est-il né ?

C’est le 5 décembre 1380 à Compiègne que sont frappés les premiers francs. Plus précisément, la toute première pièce de monnaie est nommée « fer à cheval » : elle est mise en circulation en 1381. L’avers de cette pièce représente Jean II le Bon sur son cheval. Quant au revers, il représente une croix feuillue avec quadrilobe en cœur. Pourquoi les premiers francs ont-ils été créés ? Pour financer la rançon de Jean II le Bon qui avait été fait prisonnier à la bataille de Poitiers en 1356.

Entre disparitions et réapparitions du franc

Le franc disparait une première fois sous le règne de Charles VI pour être remplacé par une autre pièce de monnaie de France ; l’écu à la couronne dès 1385. Or, les conflits liés à la guerre de Cent Ans entraînent une instabilité monétaire dans le pays. Grâce à la victoire de Jeanne d’Arc face aux Anglais à Orléans, Charles VII peut néanmoins reconquérir le royaume. Il en profite pour faire à nouveau frapper un « franc à cheval » qui finit lui aussi par disparaître, remplacé par l’écu d’or. Le franc réapparait 150 ans plus tard, en 1475, lorsque Henri III crée le « franc d’argent ». Mais dès 1586, il est à nouveau visé par une interdiction au profit de l’écu d’or au soleil. Plus tard, Louis XIII réforme le système monétaire et crée le louis d’or.

La création du franc décimal puis du franc germinal

C’est le 15 août 1795 que la loi définit le franc comme monnaie officielle de la République, et ce dans un contexte de crise financière suite à la Révolution française. Le système décimal qui est basé sur la dizaine entre alors en scène : le franc est divisé en dix décimes de dix centimes chacun. Ce nouveau système rencontre d’ailleurs un franc succès auprès des citoyens qui l’adoptent immédiatement. En 1803, un nouveau tournant a lieu dans l’histoire du Franc. Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul, mène une réforme visant à assainir le contexte et la circulation monétaire. Avec la loi du 7 avril 1803, l’argent est à l’honneur : le franc germinal est d’ailleurs appelé « franc d’argent ». Plusieurs pièces (1/4 franc, 2 francs, 5 francs…) sont frappées dans ce métal. Le franc germinal reste une monnaie stable jusqu’en 1914.

Le franc à l’épreuve des deux guerres mondiales

Pour financer le conflit contre l’Allemagne, le gouvernement se refuse à mettre en place un impôt. Il préfère recourir à l’emprunt d’Etat ainsi qu’au crédit anglais et américain. Les conséquences furent sans appel : on assiste à une inflation et à une baisse du franc sur le marché des changes. Les années 1920 représentent une période de flou monétaire : en 1926, le franc vaut un dixième de sa valeur d’avant-guerre. C’est Raymond Poincaré qui redéfinit l’unité monétaire en 1928 et permet d’ouvrir une période de stabilité. Or, la crise de 1930 et l’occupation allemande dès juin 1940 sont des coups durs pour le franc.

Du nouveau franc au passage à l’euro

En 1958, le général de Gaulle mène une réforme économique : c’est ainsi que le « franc lourd » fait son apparition et entre en circulation en 1960. Un franc est alors égal à 100 anciens francs. Suite à la construction européenne, une monnaie commune est envisagée dès 1992 : l’euro remplace définitivement le franc en janvier 2002.

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)