Bon de commande

Le champagne, son histoire et ses origines

Publié le : 29/05/2018 09:50:25
Catégories : Placomusophilie - Champagne

Histoire et origine du champagne

On ne présente plus le champagne ! Vin effervescent français connu dans le monde entier, il est reconnu par les labels Appellation d’Origine Contrôlée et Appellation d’Origine Protégée. Le champagne fait aussi le bonheur des collectionneurs : placomusophiles et oenographilistes recherchent les muselets de champagne et les étiquettes. Or, quand et comment le champagne a-t-il fait son apparition ?

Aux origines du champagne : retour au Moyen-Age

Dès le début du Moyen-Âge, au Vème siècle après Jésus-Christ, ce sont les religieux qui gèrent la production de vin, ce dernier servant à célébrer l'Eucharistie. Alors que le nombre de vignes champenoises ne cesse de croître, l'année 1114 est décisive. Cette année-là, la grand charte champenoise est signée par différents hommes d’église. Elle représente l'acte fondateur du vignoble champenois. Grâce à cette charte, les possessions de l’abbaye de Saint-Pierre-aux-Monts (à Châlons-en-Champagne) sont confirmées, ce qui permet au vignoble de Champagne de se développer de manière optimale.

Un vignoble prospère et un vin effervescent

À la fin du XVIème siècle, les vins originaires de cette région prennent la dénomination de “vins de Champagne”. L'engouement se poursuit au XVIIème siècle : ces vins sont de plus en plus populaires dans les cours royales, en France comme en Angleterre. Vers 1660, une technique est utilisée par les Anglais pour conserver les arômes du vin de Champagne : la mise en bouteille. Cependant, cette pratique a un inconvénient, celui de rendre le vin pétillant ! Et c'est cette caractéristique qui donne à ce vin son surnom de “vin du diable”. Le verre n'était pas adapté, les bouteilles explosaient dans les caves et les bouchons étaient expulsés ! Un avantage malgré tout : les Anglais raffolaient de ce vin pétillant.

Histoire du champagne : entre légendes et réalité

En 1670, Dom Pérignon revient d’un séjour à l’abbaye de Saint-Hilaire, près de Limoux, une ville déjà connue pour la fabrication de vins effervescents. Il se raconte que le moine bénédictin a testé cette méthode de vinification sur les vins de son abbaye dans la Marne. Une autre légende explique que Dom Pérignon est celui qui a introduit le bouchon en liège. Grâce à son imperméabilité et à ses propriétés isolantes, ce dernier permettait au vin de rester frais et mousseux. Il faut attendre l’année 1729 pour voir apparaître la première maison de vin de Champagne : Ruinart, fondée par Nicolas-Irénée Ruinart à Reims. Cependant, seules 300 000 bouteilles de vin de Champagne sont expédiées chaque année à cette époque. C’est au XVIIIème siècle que ce vin effervescent commence à traverser les frontières et à s’exporter, et ce grâce aux familles propriétaires des vignes. Parmi elles, les incontournables Moët, Bollinger ou encore Pommery !

Epoque contemporaine : de nouveaux progrès

Auteur et scientifique, Jules Salleron invente tout d’abord le bouchon de liège en aggloméré en 1860. Vingt-deux ans plus tard, il met au point un instrument de précision révolutionnaire en œnologie : le densimètre. Ce dernier servait à mesurer le degré alcoolique du vin et à vérifier s’il ne contenait pas trop de sucre ou de levure. Les deux guerres mondiales n’ont pas raison du champagne : en 1928, on compte jusqu’à 24 millions de bouteilles expédiées ! La consommation de ce vin synonyme de fête ne cesse de se démocratiser. De nos jours, le champagne est largement plébiscité, en apéritif comme au dessert. L’année 2015 a même été une année record en matière de consommation de champagne, avec plus de 161 millions de bouteilles expédiées, uniquement par la France.

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)