Bon de commande

Marie Ier roi des Sedang

Publié le : 14/04/2022 15:35:42
Catégories : Un peu d'Histoire

Marie-Charles David de Mayréna fût élu roi des Sédangs en 1888 sur les hauts plateaux du Vietnam. Il a réussi à prendre la tête d’un peuple réticent à la soumission et à toute forme de civilisation. Ce personnage fascinant et extravagant est une source d’inspiration pour André Malraux. Ce dernier illustre cette forte personnalité à travers ses romans. Il évoque même le projet d’en faire un film de type hollywoodien !


Mareyna : escroc et fugitif


L’histoire débute en 1888. Mareyna, un ancien officier et homme d’affaires sans scrupule, vit dans une situation médiocre à Saïgon. 3 ans plus tôt, il quitte le territoire français après avoir escroqué le célèbre baron Seillière. En effet, il soutirait une petite fortune à ce dernier pour le financement d’une « soi-disant » expédition scientifique. Depuis cet acte ignoble, il survit grâce à son affaire de trafic d’armes, sans connaître la destinée incroyable qui l’attend.


Le commencement d’une nouvelle vie


A cette époque, le gouverneur de l’Indochine française éprouve de sérieuses craintes face aux projets colonialistes de Siam sur le pays Moï. Pourtant, il n’est pas en mesure d’envoyer ses propres troupes à Paris par peur d’éveiller des soupçons. C’est ainsi qu’il décide de faire appel à un mercenaire. Par chance, Mareyna fût l’heureux élu pour mener à bien cette mission des plus délicates. Sans le moindre effroi, il s’enfonce dans la jungle à la tête des tirailleurs et des porteurs.
Au cours des mois suivant son départ, Mareyna se déplace de village en village à dos d’éléphant afin de négocier. Certaines discussions finissent par des défis en combat singulier. Par ailleurs, il fait forte impression, vêtu de son magnifique uniforme blanc et son sabre intimidant. En dessous de ses uniformes, il portait une cotte de maille afin de se protéger des fléchettes empoisonnées. Insensible au poison, il subjugue les Sedangs, l’une des tribus les plus rebelles du pays Moï. C’est ainsi qu’il fût élu roi, choisissant le nom de Marie Ier.


Une ambition sans limite


Dès lors qu’il fût élu roi, Mareyna ne connaît plus de limite. Il met en place une constitution incluant l’abolition de l’esclavage et de toute forme de sacrifice humain. Il choisi également un drapeau et une devise afin d’imposer sa souveraineté. Il va même jusqu’à créer des timbres-poste à l’effigie de l’écusson royal.
Pourtant, Mareyna prend le risque de laisser son royaume sans surveillance et de s’aventurer en France. Son but était de proclamer officiellement son royaume au président Sadi Camot. Pendant ce temps, l’administration coloniale arrive à s’infiltrer dans la tribu des Sedangs et de s’accaparer du pouvoir.
La perte de son royaume fût un réel choc pour ce grand aventurier. Après avoir joué toutes les cartes en sa possession, il décide de se réfugier sur l’île malaise de Tioman. En 1890, il meurt aux côtés de son chien. La légende dit qu’il aurait été mordu par un serpent. Certains affirment qu’il se serait suicidé.
Les timbres-poste imprimés pendant son règne font aujourd’hui l’objet de toutes les convoitises.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)