Catégories

Bon de commande

Marques Il y a 198 marques

par page
Résultats 1 - 24 sur 198.
  • IMPORTA

    Depuis 1941 Importa fabrique des albums pour les timbres-poste, pour les lots de timbres et pour les albums de pièces de monnaie. Aux Pays-Bas, Importa est l’un des plus grands fabricants de classeurs pour les collections de timbres-poste, de pièces de monnaie et de télécartes.

    De plus, Importa est grossiste pour les philatélistes et numismates, ainsi que les papeteries. Importa exporte dans le monde entier, de l'Europe à l’Australie. Importa est également grossiste dans les articles philatéliques et numismatiques. Les albums Importa sont entièrement fabriqués aux Pays-Bas, l'usine se trouve à Uden. Ses articles sont réputés pour leur qualité supérieure et leur parfaite finition. ?

  • Safe-id

    Depuis 1953, SAFE® a été le plus grand producteur de matériel et d'équipement d'examen pour le collectionneur philatelique et numismatique dans le monde entier.
    SAFE® est une société dynamique avec une réputation comme fournisseur prépondérant du monde des approvisionnements philateliques et numismatiques de pointe, de l'équipement de examen le plus fin, et des accessoires de spécialité. Fondé en 1953 comme Schwabische Albumfabrik (ou SAFE) en Allemagne, SAFE® est représenté dans le monde entier et des exportations plus de 40% de ses produits dans le monde entier.
    SAFE® produit la qualité la plus fine et plus élégant, rassemblant des albums et des cas dans le monde, qui répondent et dépassent à des exigences archivistiques de conservation. L'art de nos relieurs allemands et les travailleurs du bois montrent dans chaque produit et sont en second lieu à aucun. Tandis que nos produits sont souvent copiés, notre qualité n'a été jamais repliée. Tous les produits sont scientifiquement examinés aux niveaux archivistiques les plus élevés à nos sièges sociaux en Allemagne.   Si elle n'a pas un logo de SAFE® là-dessus, êtes-vous sûr que votre collection est vraiment sûre ?
  • Lindner

    C'est en 1947, que le fondateur de la marque Lindner (Auguste Lindner) commença la fabrication de matériel pour les collectionneurs. Très rapidement la marque s'est développée et a accru son catalogue de produits de façon considérable. Toujours dans le respect de la tradition, tout en innovant constamment. Le tout premier album numismatique commercialisé en allemagne est un produit Lindner et reste à ce jour un des "Best-Seller" de la marque. Au niveau philatélique, l'apparition du système " Falzlos" (sans charnière), permit à de nombreux collectionneurs de timbres de protéger durablement leur précieuse collection. Toutes ces réalisations "Made by Lindner" ont depuis longtemps acquis leurs lettres de noblesse et une reconnaissance sans faille dans le Monde de la Collection. La marque Lindner a toujours gardé à l'esprit le désir du collectionneur, à savoir protéger au mieux ces timbres, monnaies, billets ou cartes postales de collection, tout en mettant en valeur ces objets de valeur monétaire, culturelle et personnelle. Afin de soutenir comme il se doit le collectionneur, la marque Lindner assure un contrôle de qualité au sein de sa propre production ou auprès de celle de ses sous traitants (tous basés en Allemagne et en Europe). Album Publica M Color de chez LindnerDepuis bientôt 5 générations la marque Lindner est aux cotés des collectionneurs, alliant tradition et modernisme, les tous derniers design de la gamme Publica M Color en sont un bel exemple, nous proposant des couleurs de classeurs plus "flashy" et modernes.
  • Yvert et Tellier

    Yvert et Tellier

    Fondée en 1896, Yvert et Tellier est à la fois un marchand de timbre-poste et une maison d’édition philatélique française, basée à Amiens. Ils possèdent un catalogue de timbres particulièrement riche et connu au travers le monde pour ses particularités. Leur catalogue constitue même une référence internationale très appréciée des collectionneurs, avec Michel, Stanley Gibbons et Scott. Le logotype de Yvert et Tellier représente un cercle divisé entre un flocon de neige et un soleil souriant. Selon eux, il s’agit d’un symbole de jeu de mots qui concrétise l’origine historique de l’entreprise. Concrètement, Yvert et Tellier provient d’un jeu de mots « hiver, été liés ».

    Yvert et Tellier dans l’histoire

    A l’origine, Yvert et Tellier a été fondée au titre d’une imprimerie pour le compte d’un journal légitimiste, par Eugène Yvert, en 1831. A l’époque, la Maison Yvert comme elle a été nommée, se concentrait notamment dans la philatélie, selon ce que le petit-fils Louis Yvert et son chef imprimeur Théodule Tellier voulait en faire, en 1895. Le début des années 1890 a marqué l’évolution de l’imprimerie qui témoignait alors d’une succession familiale au cœur de la famille Yvert. D’abord propriété du père, elle retombe ensuite entre les mains de Louis Yvert, petit fils du fondateur et Théodule Tellier, chef imprimeur. Plus tard, conscient de son goût peu marqué par le journal familial légitimiste L’Echo de la Somme, Louis décide de s’intéresser davantage à la collection de timbre-poste qui, grâce à Tellier et une note publiée dans le journal familial, devient partie intégrante des affaires de l’entreprise. En 1895, Yvert rejoint l’édition philatélique de Tellier. En novembre 1896, il publie son tout premier catalogue de timbres témoignant de la richesse de tous les pays du monde. Il sort également un album de classement de tous les timbres existant. L’opération connait un grand succès le Catalogue prix-courant de timbre-poste se développe autant que le matériel philatélique de l’entreprise.

    Des périples et succès de Yvert et Tellier

    Au fil des années, Yvert et Tellier progresse aux côtés d’autres partenaires comme Théodore Champion, un marchand de timbres genevois installés à Paris, en  1900. Entre dissociation des deux noms, l’intégration de nouveaux dirigeants et le rachat de la part de Théodore Champion à son décès, l’entreprise Yvert et Tellier demeure une entreprise familiale, spécialisée dans l’édition de catalogue de timbre-poste et de l’imprimerie. Les plus récentes créations de la marque concernent le nouveau catalogue France 2020 et Phila-Plus en ligne.
  • La Maison du Collectionneur

    Nos relations avec des sociétés françaises (comme Drouet Philatélie) et étrangères, nous permettent de disposer d'un nombre important d'articles, dans des domaines aussi variés que les timbres de collection, pièces, cartes postales et billets de banque. Nous sommes également acheteurs en permanence de collections dans toutes ces rubriques. Vous pouvez nous contacter pour cela via le formulaire disponible en ligne, en décrivant le plus précisément possible, voire même à l'aide de photos, la ou les collections dont vous désirez vous séparer.
    Nous représentons les grandes marques de matériel de rangement telles que Yvert et Tellier, Safe, Lindner, Importa, dans tous les domaines de collection.

  • Office des Emissions de Timbres poste de Monaco

     Office des Emissions de Timbres-Poste de Monaco C’est en 1937 qu’a été créé l’Office des Emissions de Timbres-Poste de Monaco (OETP). Plusieurs collectionneurs avaient effectué cette demande afin de réunir les timbres de la Principauté. Louis II, prince de Monaco, a mis ce souhait à exécution en créant ce service administratif monégasque. L’année 1955 marque l’adhésion de l’OETP à l’Union Postale Universelle.

    L’Office des Emissions de Timbres-Poste fait partie du Département des Finances et de l’Economie du Gouvernement Princier. Plusieurs missions sont confiées à l’OETP. Premièrement, cet Office est à l’origine de la création et des émissions de timbres et de la gestion des oblitérations mécaniques. Il s’agit de désigner le texte et l’illustration qui accompagnent le cachet de la poste. Deuxièmement, l’OETP est chargé du choix des timbres en collaboration avec le prince de Monaco et la Commission Consultative des Collections Numismatique et Philatélique. Troisièmement, l’OETP est en lien direct avec les nombreux prestataires et gère le marketing. Enfin, l’Office est un point de vente : les employés vendent des timbres sur place et expédient les commandes des internautes. La gestion des stocks fait donc aussi partie des missions. La principauté de Monaco dispose de deux autres points de vente qui dépendent de l’OETP. Le premier guichet se trouve à Monaco-Ville et le deuxième est situé à Monte-Carlo.

  • Editions AV

    La ligne directrice des éditions AV est "la Culture par les Timbres". De ce fait les éditions AV ont conçu le seul album culturel pour tous les timbres de France. Chaque timbre bénéficie, hormis son emplacement, d'un texte historique personnalisé, qui amène le collectionneur vers un démarche de découverte du sujet représenté. Le collectionneur n'est plus un simple remplisseur de cases vides (la hantise de nos amis philatélistes) mais devient également un connaisseur de l'histoire, de l'économie... Les albums AV sont un sésame vers une culture générale développée...
  • Leuchtturm

    Depuis 1917, LEUCHTTURM ALBENVERLAG est synonyme de qualité et de compétence pour les philatélistes et les numismates du monde entier. Nous accompagnons de nombreux collectionneurs depuis des décennies dans la poursuite de leur hobby. Par ailleurs, de nombreux autres domaines de collection existent, tels que médailles et billets souvenir, plaques de muselet de Champagne, sousbocks de bière, Pin’s etc... Ces objets de collection sont très appréciés en raison de leur variété de motifs et de leur diffusion mondiale.
    Fort de son expérience de plus de 100 ans dans la conception d’articles de classement pour la collection, LEUCHTTURM s’est donné pour mission de développer pour ces autres domaines de collection des solutions de classement pratiques et bien conçues. Découvrez les albums, coffrets et médailliers, qui vous permettront de protéger et de mettre en valeur vos trésors.
  • Banque centrale d'Afghanistan

    La banque centrale de l'Afghanistan dont le nom est Da Afghanistan Bank (?????????? ????) est chargée, hormis ses fonctions régaliénnes de banque centrale, de l'émission des billets de banque ainsi que des pièces de monnaie.
  • Banque des Etats de l'Afrique Centrale

    La Banque des Etats de l'Afrique Centrale émet les billets de banque et les pièces de monnaie circulant dans les six états constituant la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC), à savoir, le Cameroun, le Tchad, la République Centrafricaine, le Congo, le Gabon et la Guinée Équatoriale. C'est en 1920, lorsque le privilège d'émission de la Banque de l'Afrique Occidentale a été étendue à l'Afrique Equatoriale, que débuta l'émission de pièces et de billets en Afrique Centrale. Pendant la seconde guerre mondiale, c'est la Caisse Centrale de la France Libre (CCFL) qui assure l'émission des billets et pièces. Le Franc CFA (Colonies Françaises d'Afrique) est né le 26 décembre 1945 avec une parité de 1 FCFA = 1,70 FF. En 1958, le Franc des Colonies Françaises d'Afrique devient le franc de la Communauté Française d'Afrique. Actuellement, il signifie "franc de la Coopération Financière en Afrique centrale" pour les pays de la CEMAC et "franc de la Communauté Financière d'Afrique" pour les pays membres de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA), dont la banque est la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest.
  • Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest

    Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) est née le 4 avril 1959 : plus précisément, elle est le résultat de la transformation de l’Institut d’Emission de l’Afrique Occidentale Française et du Togo. Son siège se situe à Dakar, au Sénégal. Trois années après sa création, en 1962, la BCEAO signe le traité symbolisant la création de l’Union Monétaire d’Afrique de l’Ouest (UMOA). Il s’agit d’une zone reconnaissant l’utilisation d’une même monnaie : le Franc de la Communauté Financière Africaine. Cette banque regroupe huit états : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Chaque pays possède une agence principale et une ou plusieurs agences auxiliaires. Le rôle principal de la BCEAO est de définir et d’appliquer la politique monétaire dans la zone concernée. La banque est entièrement responsable de l’équilibre du système financier et bancaire de l’UMOA. Plusieurs autres missions sont confiées à la BCEAO telles que la fixation des taux d’intérêt ou la mise en œuvre de la politique de change dans la zone (sachant que les règles de cette politique sont définies par le Conseil des Ministres). Les réserves de change sont aussi sous le contrôle de la BCEAO.
  • Banque de Réserve de l'Afrique du sud

    La Banque de Réserve de l'Afrique du sud (South African Reserve Bank ou Suid-Afrikaanse Reserwebank) a toujours été sous contrôle privé, depuis sa création en 1921 à Prétoria suite au vote le 10 aout 1920 par le parlement de l'Union d'Afrique du Sud du "Currency and Bank act". Elle était à l'époque, la quatrième banque centrale à voir le jour en dehors de l'europe.
  • Banque d'Albanie

    Bank of Albania (Banka e Shqipërisë) Trois étapes ont été nécessaires pour aboutir à la fondation de la Banque d’Albanie. Une première tentative a eu lieu entre 1925 et 1944 avec la création de la Banque Nationale d’Albanie. C’est notamment pendant cette période que fut émise la première monnaie albanaise. Cet organisme est ensuite remplacé par la Banque publique d’Albanie jusqu’en 1992. Cette même année marque la naissance de l’actuelle Banque d’Albanie. L’une des principales fonctions de cette banque est de maintenir la stabilité des prix dans le pays et de garder l’inflation sous contrôle. Elle doit également soutenir le marché financier intérieur, le système de paiement, le régime du taux de change et l’amélioration des conditions monétaires et des modalités de prêt. La Banque d’Albanie est responsable de la monnaie du pays : son rôle est de veiller à équilibrer la monnaie en circulation tout en améliorant la croissance économique. Cette structure doit aussi gérer le compte du gouvernement de la République d’Albanie, l’un de ses principaux clients. Régulièrement, des transactions financières nationales ou internationales sont effectuées et impliquent des milliards de leks albanais. Enfin, la Banque d’Albanie supervise tous les établissements bancaires du pays et fait en sorte que toutes les règles soient appliquées.
  • Banque d'Algérie

    La Banque Centrale d’Algérie fut créée par la loi numéro 62-144 votée par l’Assemblée constituante le 13 Décembre 1962, portant création et fixant les statuts de la Banque Centrale. Elle assure la création des billets de banque et des pièces de monnaie depuis cette date.
     
  • Banque Nationale Allemande

    German Federal Bank (Deutsche Bundesbank) La Banque d’Allemagne a remplacé la Bank Deutscher Länder, un organisme créé en 1948 qui avait la responsabilité de la nouvelle monnaie nationale : le Deutsche Mark. L’année 1957 marque donc la fondation de la Banque d’Allemagne dont le siège se situe à Francfort-sur-le-Main. Cette dernière participe activement à l’Eurosystème. La première mission de la Banque d’Allemagne est d’assurer la stabilité des prix et du système financier. Pour cela, de nombreuses analyses sont réalisées et des objectifs sont fixés par la banque dans cinq domaines d’activités : la politique monétaire, le système financier et monétaire, le contrôle bancaire, les paiements sans espèces et la gestion de trésorerie. La stabilité des prix dans la zone euro est l’un des objectifs principaux de cet organisme. Cela permet notamment de favoriser la croissance et d’encourager l’emploi. La monnaie en circulation et le montant des taux d’intérêt dépendent également de la Banque d’Allemagne. Par ailleurs, cette banque travaille en collaboration avec l’autorité allemande en charge de la surveillance des services financiers (BaFi) : les deux organismes contrôlent plus de 2000 établissements de crédit dans le pays et ont pour mission de vérifier leur système de solvabilité, de liquidité et de gestion des risques.
  • Banque d'Angleterre

    Bank of England La Banque d’Angleterre a été créée au XVIIème siècle, et plus précisément en 1694. Dès sa fondation et pendant plus de deux siècles, cette banque était une société de droit privé. Elle est surnommée The old lady of Threadneedle street (La vieille dame de Threadneedle street) par les Anglais en raison de sa situation dans la ville de Londres. Son rôle a évolué au cours de l’histoire, de même que ses fonctions : gérer les comptes de l’Etat, accorder les prêts, émettre les billets, etc. Initialement nommée The Governor and Company of the Bank of England, cette banque a connu un premier tournant en 1946 avec la nationalisation de son capital. C’est ensuite en 1998 que la Banque d’Angleterre est devenue un organisme public indépendant. La première mission de cet établissement est d’assurer la stabilité monétaire et financière du pays. La réglementation concernant le change est également entre les mains de la Banque d’Angleterre, de même que la distribution de la monnaie (le Livre Sterling) en Angleterre et au Pays de Galles.  Cet organisme joue aussi le rôle de prêteur en dernier ressort et doit être capable de débloquer, si nécessaire, des fonds d’argent. Enfin, des réserves en or pour le compte de la Grande-Bretagne et de plusieurs autres pays sont entreposées dans la Banque d’Angleterre.
  • Banque Nationale dAngola

    Le premier établissement bancaire apparut en Angola en 1865, il s'agissait d'une branche du Banco Nacional Ultramarino, installé à Luanda et émettant les billets de banque afin de constituer une monnaie nationale. Cependant le désordre monétaire et une situation financière défavorable, poussèrent les autorités coloniales portugaises à créer, en 1926, la Banque de l'Angola, et à l'installer à Lisbonne pour échapper aux influences locales. Un an après l'indépendance de l'Angola, la Banque nationale de l'Angola est créée le 10 novembre 1976. La monnaie de l'Angola est Kwanza.
  • Banque des Antilles néerlandaises

    Bank of the Netherlands Antilles (Centrale Bank van Curaçao en Sint Maarten) La Banque des Antilles néerlandaises a été fondée en 1828, ce qui fait d’elle la banque la plus ancienne d’Amérique centrale. C’est le développement du commerce sur l’île de Curaçao qui a accéléré la création de cette banque : voyant la pénurie de pièces, le gouverneur de Curaçao s’était adapté en modifiant des pièces espagnoles existantes. La Banque des Antilles néerlandaises était chargée de définir et d’appliquer la politique monétaire sur tout le territoire. L’année 2010 a marqué un tournant dans l’histoire de cette institution puisqu’elle a changé de nom pour devenir la banque de Curaçao et Saint-Martin. Cet événement est intervenu après la dissolution des Antilles néerlandaises. Avant la dissolution, c’était le florin des Antilles néerlandaises qui était en circulation : certaines îles comme Saint-Eustache et Saba ont ensuite adopté un statut particulier et ont changé de monnaie pour le dollar américain. Le florin des Antilles est toujours en vigueur au Curaçao et à Saint-Martin mais le florin caribéen est appelé à remplacer cette monnaie. De nos jours, la banque de Curaçao et de Saint-Martin doit maintenir la stabilité de la monnaie et garantir l’efficacité du système financier. Elle gère également les réserves de change et supervise les établissements bancaires. Enfin, c’est la seule institution chargée d’émettre la monnaie sur le territoire.
  • Agence Monétaire de l'Arabie Saoudite

    Saudi Arabian Monetary Agency (????? ????? ?????? ???????) Il faut remonter à l’année 1928 pour trouver la première loi saoudienne en matière de monnaie. C’est ensuite en 1952 qu’a été créée l’Agence Monétaire de l’Arabie Saoudite, sous le règne d’Abdelaziz ben Abderrahmane Al Saoud. Depuis sa création, de nombreux décrets royaux ont été émis pour officialiser les décisions prises concernant cette agence monétaire, que ce soit pour renforcer l’autonomie de cet organisme ou pour nommer de nouveaux gouverneurs ou vice-gouverneurs. L’Agence Monétaire de l’Arabie Saoudite est investie de plusieurs missions. Tout d’abord, elle est chargée de l’émission de la monnaie nationale (le Riyal saoudien) et de la stabilisation de sa valeur interne et externe. Les réserves de change du royaume sont également sous l’entière responsabilité de cet organisme. De plus, l’Agence Monétaire de l’Arabie Saoudite joue un rôle essentiel en matière de contrôle et de supervision des banques, des compagnies d’assurance, des sociétés de financement, des sociétés de crédit, etc. La politique monétaire du royaume est gérée par l’Agence Monétaire de l’Arabie Saoudite : il s’agit de veiller à la stabilité des prix et des taux de change. Encourager la croissance du système financier est également primordial pour consolider ce dernier.
  • Banque centrale de l'Argentine

    L'agence régulatrice pour le système financier est née de la réforme bancaire et monétaire votée le 28 mai 1935 qui met en place des changements majeurs .Ce jour a marqué l'extinction formelle du Conseil de la Monnaie, qui avait été opérationnel depuis 1899 et la naissance de la Banque centrale de l'Argentine (BCRA). Ce même jour, le Conseil de la Monnaie et la Banque de la Nation Argentine ont transféré à la BCRA nouvellement organisé tous les fonds et stocks d'or. L'initiative de créer un système de Banque centrale a été basée sur l'avis d'une mission d'experts britannique dirigé par Otto Niemeyer publié en 1933. Monsieur Prebisch a développé cette idée de l'utiliser comme la base pour les principes convenant à la réalité économique nationale, avec ces mots, "une politique monétaire et financière qui répond aux intérêts nationaux authentiques". Cependant, si l'idée était belle, la réalité inflationniste de l'Argentine rattrappa la faciale de ses billets de banque dont certains atteignirent dans ls années 80, jusqu'à 1 000 000 de Pesos.
  • Banque centrale d'Arménie

    Depuis 1991 et l'indépendance de l'Arménie, la Banque centrale d'Arménie émet les billets de banque et les pièces de monnaie, en lieu et place de l'état russe. Désormais les roubles et Koppeks sont remplacés par les Drams et Lumas. Le 22 novembre 1993, la monnaie locale, le Dram, a été mise en circulation dans la valeur nominale 10, 25, 50, 100, 200 et 500 drams, utilisant un taux de change de 200 roubles pour un Dram. On a autorisé les billets de banque de l'ancienne Union soviétique, dont la valeur nominale allait de 1 à 500 roubles de la série 1961-1992, à circuler avec le Dram jusqu'au 17 mars 1994.
  • Banque centrale d'Aruba

    La banque centrale d'Aruba (Centrale Bank van Aruba ) est née en 1986, suite à l'autonomie de l'état d'Aruba, auparavant Aruba faisait partie des Antilles Néerlandaises.
Résultats 1 - 24 sur 198.